Arnaque sur la charcuterie corse ?

19 mai 2013

Non classé

La Corse, baptisée île de beauté a une gastronomie toute aussi belle qui résiste aux mutations pour se transmettre de génération en génération. Sa charcuterie est spéciale et mérite d’être connue du public, on ne la trouve pas souvent dans les retaurants. Pour en avoir une idée, on jettera un regard sur le lonzu et le prisuttu.

Le lonzu

Les morceaux découpés sont constitués de partie grasse et de partie maigre qui seront salés avant d’être mis au frais pendant 4 à 5 jours pour perdre un peu de liquide. Les portions retirées du frais seront plongés dans du vin puis séchées et poivrées.

Le tout sera inséré dans un boyau de porc (ficelé) pour être fumé modérément et conservé pendant un bon moment à la cave pour atteindre sa maturation.

Le prisuttu

Le prisuttu ou jambon cru est une composition de renom à base de porc élevé le plus souvent en montagne et nourri au gland et à la châtaigne. Son affinage dure au moins 12 mois pour espérer obtenir le goût souhaité.

De longs délais de séchage

Le lonzu et surtout le prisuttu sont restés fidèles à la charcuterie traditionnelle corse, connue pour ses longs délais de séchage qui cultivent la patience pour augmenter l’envie et le plaisir de la dégustation.

En termes de qualité gustative, la charcuterie corse n’a rien à envier à celles des grandes métropoles. Par ailleurs, pour s’assurer qu’elle est bien conservée et qu’elle évolue normalement, elle fait l’objet d’une surveillance accrue durant la maturation.

, ,

Les commentaires sont fermés.

Melaguiecolbert |
Ikufashion |
Engineer |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Evolutionverte
| Mutuellehospitalisation
| Brandshoes123